Vous vous préparez à l’accouchement après une aventure de neuf mois. Vous êtes prête à accueillir votre bébé, mais connaissez-vous toutes les informations à propos de la montée de lait ?

 

La montée de lait : le colostrum, c’est quoi ?

Le colostrum est un liquide transparent qui tire vers le jaune ; sécrété par le mamelon en fin de grossesse. Cet élixir regorge de nutriments et d’anticorps indispensables au nouveau-né dès ses premières heures de vie.
Bien que la production du colostrum est assez faible (environ 50ml/ jour), chaque petite tétée vaut 100 biberons en termes de bienfaits nutritionnels. Ce dernier, grâce à son apport en lactobacillus bifidus, participe au développement de la flore intestinale du bébé et le protège lors du passage d’un milieu stérile à la vie extra-utérine.

La montée de lait : comment ça se passe ?

La montée de lait survient chez toutes les femmes, qu’elles aient accouché par voie basse ou par césarienne. La chute des hormones placentaires incite l’hormone prolactine à déclencher la production de lait. Ce processus si particulier peut prendre 1 jour comme 15 jours pour se mettre en place, mais vous ne risquez pas de ne pas vous apercevoir des symptômes, tels que : une poussée de fièvre Un gonflement des seins qui deviennent lourds, chauds, et très sensibles. L’ensemble de ces contraintes sont temporaires et, dès que vous mettrez bébé à téter, il stimulera la production encore plus.

Dans le but d’avoir du lait abondamment et faire en profiter votre petit ange, vous devez avoir une alimentation équilibrée, mais aussi, vous diriger vers quelques aliments qui favoriseront la montée de lait. Vous devrez boire beaucoup de liquide : de l’eau, du lait, des tisanes de verveine, d’anis étoilé et de fenouil. Bien sûr, en parlant de liquides, le thé et le café sont à éviter puisque tout passe dans le lait du bébé. Pour les aliments un peu plus durs, songez à prendre plus de lentilles, de soupes, de dattes, de graines de sésame et d’avoine. À l’inverse, il faut éviter de manger du persil, de la sauge ou du chou vert qui diminuent la production de lait.
Montée de lait chez la femme

La montée de lait : trop ou pas assez de lait ?

Souvent il y a des mamans qui se retrouvent sans lait pour une raison ou une autre ; elles n’ont pas pu allaiter dès le premier jour suivant l’accouchement ou elles ont eu un retard de montée de lait. Pourtant, ce n’est nullement une raison pour culpabiliser et se dire « c’est fini, je n’ai plus de lait, je ne pourrai pas allaiter mon enfant » !
Il faudra juste mettre bébé au sein dans un premier temps, même si vous savez que vous manquez de lait. Le fait que bébé « suçote », cela va stimuler la production de lait, n’ayez crainte. Toutefois, aidez-vous, en second lieu, d’un petit biberon, après avoir mis votre bébé au sein et jamais avant, pour qu’il puisse être rassasié.
Dans le cas contraire, l’engorgement, c’est l’excès de production, et, afin d’éviter cela, on vous conseille de mettre bébé au sein très fréquemment. Il faudra le nourrir à la demande tout de même. Vous pouvez aussi masser votre sein pendant la tétée afin de favoriser l’écoulement de lait et vous soulager juste avant la tétée. Vous pouvez également appliquer des compresses d’eau chaude pendant environ une minute. Tous ces gestes et conseils pourront vous aider à allaiter votre enfant aussi longtemps que vous le souhaiterez.

Montée de lait chez la femme

Pour encore plus de conseils et de discussions entre mamans, vous pouvez adhérer à ce groupe Facebook très utile : « Allaitement Algérie الرضاعة الطبيعية الجزائر » : https://www.facebook.com/groups/2542021556023693/

Ialloulene Yasmine