Au secours, je perds mes cheveux !

Tout d’abord rassurez-vous, c’est normal : tout le monde perd ses cheveux. Nous perdons tous et toutes des cheveux au quotidien. La vraie question à se poser est plutôt la suivante : Pourquoi je perds mes cheveux ? La raison est alors très simple : les cheveux sont vivants, ce qui veut dire qu’ils meurent et se renouvellent !

Chaque cheveu possède alors son propre cycle de vie, on estime sa durée entre 4 et 6 ans. Il y a d’abord la phase anagène dite de croissance, pendant laquelle le cheveu pousse d’environ 0,3 mm par jour. Plus de 75% de nos cheveux sont dans cette phase. Ensuite, il y a une phase catagène dite de repos durant 10 à 20 jours où le cheveu ne pousse plus. Enfin, la phase télogène va aboutir à la mort du cheveu. Le follicule se détache alors pour laisser place à un nouveau cheveu en phase anagène. Entre la mort du cheveu et le nouveau follicule il y a une période de latence qui diffère d’un individu à l’autre.

Dernière info sur le b.a.-ba du cheveu : le nombre de cycles de croissance est limité (entre 25 et 35 cycles). C’est assez me diriez-vous pour garder notre belle crinière jusqu’à notre mort ! Oui et non car c’est sans compter sur quelques facteurs internes et externes qui viennent affaiblir ce cycle si ingénieux.

Comment remarquer une chute de cheveux anormale ?

Vous constastez de nombreux cheveux sur votre brosse ? Également votre oreiller ? Pas d’affolement ! Je vous rassure, c’est normal ! Nous perdons entre 50 et 100 cheveux par jour parfois plus au printemps et en automne. Cette perte quotidienne est un phénomène normal du cycle de vie des cheveux, comme nous vous l’avons expliqué précédemment.

On parlera d’une chute pathologique si la perte quotidienne est supérieure à 100 cheveux et ce sur une durée de 1 à 2 mois. Il convient donc d’être vigilant lorsque vous constatez une chute plus importante, afin de pouvoir prendre rendez-vous avec un dermatologue.

Fille avec des lunettes coincées dans les cheveux
N’ayez pas honte de la perte de vos cheveux, inutile de vous cacher derrière ces derniers !

Il existe deux sortes d’alopécie : la perte totale ou partielle des cheveux.

L’alopécie est le terme médical qui désigne la perte totale ou partielle des cheveux. Il en existe de différentes sortes, par choix je vais vous parler dans cet article uniquement des deux plus courantes pour vous messieurs mais également vous mesdames !

Galanterie oblige, on commence par l’alopécie la plus courante chez les femmes. Il s’agit de l’alopécie diffuse, comme son nom l’indique, la chute de cheveux est généralisée sur l’ensemble de la chevelure. Les cheveux sont fins et le cuir chevelu clairsemé. Non héréditaire, elle est souvent due à des facteurs externes : stress, changement climatique, carence en fer, prise de certains médicaments, fluctuations hormonales… La bonne nouvelle c’est qu’une fois la cause découverte, on peut la plupart du temps agir dessus et avec quelques astuces que nous vous donnerons juste après, activer la repousse !

Messieurs, en ce qui vous concerne, l’alopécie vous touchant le plus est appelée alopécie androgénique. Elle est provoquée par les gènes et un dysfonctionnement du système hormonal. Pour faire bref elle a pour conséquence une réduction de la phase de croissance du cheveu. C’est donc tout le cycle du cheveu qui va diminuer. Hors comme nous l’avons vu plus haut, le nombre de cycles est limité ! Cette forme de chute de cheveux est héréditaire et la plupart du temps irréversible. On appelle d’ailleurs de façon plus commune ce phénomène : la calvitie.

Sachez qu’elle touche plus particulièrement les hommes mais elle n’est pas pour autant à exclure chez les femmes qui peuvent également être touchées.

Limiter la chute des cheveux permet de préserver et favoriser son capital !

Plus vous prendrez en charge rapidement votre chute de cheveux et plus les résultats seront convaincants ! Pourquoi ? Car, je vous  rappelle que le cycle de vie du cheveu est limité, alors que l’alopécie androgénique le diminue plus rapidement que sa durée de vie traditionnelle.

Il est donc important de consulter rapidement un dermatologue lorsque votre chute de cheveux vous semble anormale. Il pourra vous prescrire des traitements antibiotiques et/ou des lotions/shampooings anti-chute visant à renforcer l’ancrage du cheveu à la racine. Quand la chute est trop importante, que les traitements, shampooings, compléments alimentaires ne fonctionnent pas il existe l’implant capillaire.

Cheveux coincés dans la brosse
C’est tout à fait normal de retrouver des cheveux dans votre brosse, rassurez-vous !

Si la perte est peu importante ou passagère (ce qui peut être le cas au changement de saison), les soins que nous avons listé précédemment feront l’affaire. Adoptez également une bonne hygiène de vie en réduisant le stress et en favorisant une amélioration de vos apports nutritionnels ! En effet, notre cheveu reçoit les nutriments de notre sang, une alimentation saine est donc de mise pour avoir des cheveux en pleine forme ! Favorisez tout particulièrement l’apport en fer que vous trouverez dans les poissons gras, ainsi que l’apport en vitamines et protéines.

Vous pouvez également masser votre cuir chevelu pour stimuler la micro–circulation. Point positif supplémentaire : on ne pourra qu’apprécier un massage de la tête, moment toujours très agréable !

Pour vous mesdames soyez délicates avec vos cheveux ! Ne les brossez pas de manière trop énergique. Limitez les séchages, décolorations ou encore les tractions de vos cheveux (comme des queues de cheval ou d’autres coiffures où vos cheveux se retrouvent tirés et serrés).

En quelques mots pour avoir une jolie chevelure : Chouchoutez vos cheveux comme de belles plantes ! De votre côté, avez-vous une routine capillaire particulière pour toujours garder une coiffure parfaite ?