Penser à tout, organiser, exécuter, avoir des « to do lists » en permanence dans la tête, être celle qui se souvient tout, peut-être avez-vous l’impression que vous assumez trop de choses ? C’est ce qu’on appelle la charge mentale et ce sont les femmes sur qui  la gestion du quotidien pèse. Comment détecter la charge mentale, où se manifeste-t-elle, peut-on s’en libérer et de quelle façon ? 

La charge mentale familiale

Quand on est en couple, mais encore plus quand on est une jeune maman, la charge mentale s’impose rapidement. Et cela commence souvent pendant le congé de maternité après la naissance du premier enfant. Quand le papa retourne travailler et que la maman se retrouve seule avec son bébé, c’est le début pour elle de la prise en charge de tout ce qui tourne autour de l’enfant et de la maison (biberons, visites médicales, hygiène dans la maison). Ensuite, ça ne s’arrête plus ! 

 

La charge mentale pèse surtout sur les femmes mariées qui ont des enfants. Et si en plus de ça elles travaillent toute la journée, ça se corse.

Ce n’est guère mieux quand les enfants grandissent. Laver le maillot de foot, préparer le sac de piscine, payer le cours de judo, encore une responsabilité pour la maîtresse de maison. Ce sont souvent les mamans aussi qui gèrent les horaires des enfants et toute la logistique qui tourne autour. On se demande pourquoi les jeunes mères sont souvent fatiguées…

La charge mentale professionnelle

Trop de messages, trop de réunions, de tâches, et puis il y a les notes de frais à faire le soir quand on sera rentrée à la maison. 

Vous êtes une employée dynamique, sérieuse, sur qui on peut compter ? Alors on risque d’en abuser en vous donnant trop à gérer. 

Le travail s’immisce partout. 95% des cadres pensent au travail le soir chez eux.

 

Et puis vous êtes une femme, alors il faut prouver votre légitimité à certains postes. Du coup, vous en faites deux fois plus, vous remplissez des tâches subalternes, un travail souvent invisible, mais que vous supportez parce que « c’est plus simple comme ça ! »

La charge mentale dans la vie de couple

Dans la vie domestique 

Ce n’est pas très glam de s’occuper des tâches ménagères, elles sont souvent reléguées au rang de tâches de seconde zone. Pourtant, elles sont incontournables et, à défaut d’autres volontaires, c’est vous qui vous y collez ! Et même lorsque les corvées sont partagées avec mari et enfants, vous avez encore l’impression que vous êtes l’organisatrice en chef.

Votre intérieur doit être impeccable, il est le reflet de votre personnalité, vous vous sentez responsable de l’hygiène et de la propreté qui y règne. Et vous hésitez à demander de l’aide parce que ce sera à moitié fait.

 

Dans la vie intime

Quand on est une femme active, on veut continuer, en plus de tout le reste, à susciter le désir… mais attention, pas trop ! Plaire à son mari, sans attirer les regards des autres hommes est une autre responsabilité des femmes. 

On veut réussir sa vie intime à tout prix, alors il faut surprendre, être piquante et sensuelle, tout en restant respectable. Pas facile de se transformer en vamp avec toute cette pression.

Et puis bien sûr, il faut gérer sa contraception et ses problèmes féminins. Mais ça, c’est normal, non ?

 

Nos conseils pour prendre du recul et retrouver votre santé psychique

 

  • Lisez la BD d’Emma sur la charge mentale

 

Dans sa BD consacrée à la charge mentale, la dessinatrice Emma n’y va pas de main morte. Elle décrit et dessine avec une incroyable justesse ces nombreuses situations où les femmes sont débordées par leurs tâches quotidiennes. On se retrouve toutes un peu dans cette BD et on peut même identifier ces moments de notre vie où l’on se sent en responsabilité alors qu’il n’en est rien. Un peu féministe, et nous on aime bien !

On vous laisse découvrir cette BD en vidéo, parce qu’elle va sûrement vous interpeler et vous faire sourire : 

https://www.youtube.com/watch?v=qjlrMZaA45Q

 

  • Suivez les conseils du Mag’ pour lâcher prise

 

En famille : 

  • Répartissez les tâches et développez l’autonomie des enfants au lieu de les infantiliser. Pourquoi ne pas créer un calendrier familial pour que chacun soit responsabilisé ?
  • Acceptez que les choses soient faites différemment. 
  • Transmettez les bonnes valeurs. 

 

  • Cassez vos idées reçues. Ce n’est pas parce que votre père n’a jamais lancé une machine à laver que votre mari ou vos enfants ne peuvent pas apprendre.

Au travail

  • Regardez les choses en face. Beaucoup d’employés ne s’avouent pas qu’ils frôlent le burn-out. A trop tirer sur la corde, elle finit par rompre ! Vérifiez que vous n’êtes pas au bord de l’explosion.
  • Apprenez à identifier les moments où vous êtes en « zone rouge ».
  • Soulagez-vous des tâches non-essentielles, ou des travaux que vous pouvez sous-traiter à la stagiaire.
  • Relisez votre fiche de poste et tenez-vous en à ce qui est écrit.
  • Redonnez de la place à votre vie hors du boulot.

charge mentale

En couple

  • Négociez les tâches entre vous (vous vous occupez des devoirs, il couche les enfants)
  • Listez ensemble les choses à faire qui sont prioritaires. Le reste peut attendre.
  • Faites un « j’aime/j’aime » pas des corvées ménagères et répartissez-les en fonction des goûts de chacun. Il y a des maris qui aiment repasser ou coudre, alors profitez-en !
  • Revalorisez auprès de votre compagnon les tâches ménagères. Expliquez-lui qu’il est agréable de prendre soin de sa famille et de son chez-soi.
  • Attisez la curiosité de votre partenaire pour qu’il sorte de ses schémas. Parlez-lui !

charge mentale

Déchargez-vous en communiquant avec les autres

  • C’est la règle d’or à mettre en œuvre pour vous sortir du cercle vicieux de la charge mentale. Au travail, chez vous, en famille, apprenez aux autres à s’impliquer.
  • Demandez de l’aide, ce n’est pas un signe de faiblesse.
  • S’occuper d’une famille n’est pas un dû. C’est souvent vous qui faites le gros du travail, alors un petit merci de temps à autres, ça fait plaisir. Parlez-en à vos enfants et à votre mari !
  • Pour que les moments intimes avec votre compagnon soient vraiment partagés, parlez-vous de ce que vous ressentez et racontez ce que vous éprouvez. Le secret, c’est de communiquer.

Portez-vous mieux !