Partout dans le monde, les mamans connaissent des remèdes et des soins traditionnels pour soulager les petits bobos de leurs bébés. À chaque pays son secret et sa recette. Huiles, décoctions et tisanes du monde entier, on vous fait faire le tour de ces remèdes et de ces pratiques parfois étonnantes. D’un continent à l’autre, on vous livre les trésors des mamans d’ailleurs, dont vous aurez peut-être envie de vous inspirer. Et comme en Algérie, on est au pays du soleil, on vous dit aussi avec quoi les mamans protègent leur bébé des rayons UV aux quatre coins de la Terre.

Bébé a mal au ventre

  • En Allemagne : Les mamans font une infusion de graines de fenouil (1 demi-cuillère à café dans 100 ml d’eau). A faire boire frais ou à température ambiante.
  • En Argentine : On fait macérer pendant deux semaines de la camomille avec de l’huile de tournesol et on en donne un peu à bébé.
  • Au Sénégal : Rien de tel qu’un petit massage de ventre au beurre de Karité.

Si un nourrisson a un rhume

  • En Angleterre : Les Anglaises utilisent traditionnellement le lait maternel pour les soins de bébé. Quelques gouttes de lait dans le nez vont libérer les tissus congestionnés. 
  • En Pologne : L’ail frais est utilisé par les mamans polonaises en sirop à boire, ou écrasé dans un bol d’eau à placer près du lit de bébé.
  • En Arménie : Si un bébé arménien a la gorge irritée, on tartine  d’abord du miel sur un linge fin et on le laisse poser sur le haut de sa poitrine. Un cataplasme au miel, quelle bonne idée !
  • En Thaïlande : Dans le bain de bébé, on écrase une échalote. Infusion odorante mais efficace paraît-il.
  • En Russie : Les mamans russes mélangent du jus de betterave avec un peu d’huile de tournesol. Et hop, dans le biberon ou à la cuillère.

Quand un tout-petit a mal aux dents

  • En Italie et en Mongolie : Avec un petit bout de fromage bien dur, comme le Parmesan. Les mamans frottent doucement la gencive pour soulager la poussée dentaire.
  • Au Portugal : C’est avec du sel que les mamans vont frotter la gencive.
  • Au Chili : Le cochayuyo est une algue, qui séchée et broyée est utilisé en cataplasme sur les gencives douloureuses des bébés.
  • En Chine : Beaucoup de mamans chinoises s’en remettent aux pierres pour les soins quotidiens. Un bracelet d’ambre au poignet de bébé repousse, dit-on, le mal de dents. Surprenant !

Pour soulager les piqûres d’insectes

  • Aux États-Unis : Les américaines utilisent du bicarbonate de soude mélangé à un peu d’eau pour soulager les petites piqûres. Elles l’appliquent en pâte sur le bouton et laissent sécher.
  • A Tahiti : L’huile de tamanu apaise beaucoup de petits problèmes dermatologiques. C’est une huile traditionnelle que l’on utilise aussi pour protéger la peau de bébé des rougeurs et l’aider à cicatriser.

Pour que bébé dorme bien

  • Au Mali : Masser un bébé avant qu’il dorme est une technique idéale pour le détendre et créer un moment d’intimité avec lui. C’est en tout cas ce que font les femmes au Mali.
  • En Algérie : Saviez-vous qu’en Algérie, à partir de l’âge de 6 mois, on met traditionnellement du cumin dans le biberon de bébé pour qu’il dorme bien ? Il faut dire que les bienfaits du cumin sont nombreux.
  • En Polynésie : En Océanie, le massage est traditionnel. Alors les mamans détendent leur bébé avec quelques gouttes de monoï en massages très doux.
  • En Thaïlande : La méthode thaï consiste à plonger une échalote entière dans un bol d’eau et de le placer non loin du lit de bébé.

Tour du monde des soins ancestraux pour protéger les bébés du soleil

  • L’ocre rouge d’Angola :

    Le peuple Himba vit entre la Namibie et l’Angola. Même s’il s’agit d’un peuple dont la peau est très foncée, ils protègent la peau de leurs enfants avec un mélange d’ocre rouge et de graisse. D’une part la fine couche d’ocre offre une protection solaire, mais en plus, elle sert aussi de répulsif pour les insectes.

  • Le tanaka du Myanmar :

    Le tanaka est un arbre qui pousse dans la région sèche de Shwe Bo au Myanmar. Il protège la peau des Birmans depuis plus de 2000 ans. Le bois de tanaka est réduit en poudre et transformé en pâte blanche dont on enduit ensuite la peau. Son action est rafraîchissante car il agit comme isolant thermique qui protège l’épiderme des rayons et brûlures du soleil. 

bébé

  • Le roucou du Brésil :

    Le roucou est un arbuste que l’on rencontre dans les régions d’Amérique tropicale. Il tire son nom de la langue des Tupis, un peuple de la côte brésilienne, qui le nomment « urucu ».  Le roucou est récolté puis séché pour en extraire la cire qui entoure les graines, très riche en caroténoïdes. La cire du roucou est transformée en pâte après avoir été mélangée avec un gras animal ou végétal (comme l’huile de Carapa). Traditionnellement, les peuples d’Amazonie l’utilisent depuis des millénaires pour se protéger du soleil.

  • L’huile d’argan des femmes berbères :

    Huile ancestrale du bassin Méditerranéen, l’huile d’argan est traditionnellement utilisée comme protection solaire par les femmes du Grand Maghreb. Les stérols et les acides gras insaturés contenus dans l’huile d’argan améliorent la fonction barrière de la peau. En outre, ils stimulent la microcirculation et freinent le vieillissement cutané, protégeant ainsi la peau contre l’action des UV. En bref, c’est parfait pour la peau fragile des bébés.

  • Le karanja d’Extrème Orient :

    Originaire d’Asie, le karanja est un arbre qui pousse surtout en Inde, mais que l’on trouve aussi en Australie, en Malaisie ou en Océanie. Ses fruits servent à produire une huile, très proche de l’huile de neem, qui possède des propriétés hydratantes et antiseptiques. Idéale pour la peau sensible des bébés, l’huile de karanja contribue à restructurer les couches superficielles de la peau. Et en plus elle offre une protection solaire très efficace.

Et vous, avez-vous une recette pour soigner votre bébé que vous tenez de votre grand-mère, qui la tenait de sa grand-mère ? Peut-être connaissez-vous des trésors ancestraux pour la santé des bébés. Alors comme on veut tout savoir, venez les partager avec les mamans du Beauty Club sur nos réseaux sociaux.